L'écriture inventive

Construis l’écriture de ton premier roman pas à pas

By 6 mars 2019 mars 13th, 2021 No Comments

Oser se lancer dans l’écriture de son premier roman est une aventure tellement excitante !

Mais comment comprendre la méthode d’écriture ?
Comment appliquer les conseils d’écriture pour fluidifier l’histoire de ton roman ?
Comment te sentir à l’aise tout au long de cette aventure, sans te décourager ?

Je décortique avec toi les différentes étapes de l’écriture d’un premier roman afin de t’aider à sauter le pas.

Tu pourrais acheter un livre, du genre « écrire pour les nuls ».

Ou tu pourrais décider de commencer, là maintenant, sans procrastiner.

Le plus difficile, c’est de s’y mettre !

Commencer à écrire son premier roman

L’écriture de son premier roman, une histoire de motivation ? 

A la seconde où tu prends la décision de te lancer, ta démarche te mènera sur le chemin initiatique de la vie passionnante de l’écriture d’un roman. 

Tu es motivé.e et c’est un premier pas vers la réalisation de ton roman policier, d’action ou d’amour.

Telle une expédition vers le sommet de l’Everest, l’ascension est longue, rocailleuse, parfois épuisante… mais si enivrante, passionnante et intense !

Quelle fierté d’achever des mois, des années d’écriture, d’y mettre un point final et de planter le drapeau de la victoire à 8.848 mètres d’altitude. 

L’émotion si forte te coupe le souffle

Mais avant d’éprouver cette joie indicible, sache que la vie de l’auteur n’est pas un long fleuve tranquille…

Tu seras soumis à des turbulences, à des phases de réflexion profonde et à des agitations frénétiques de ton cerveau !

Pourquoi écrire un premier roman ?

D’où vient cette furieuse envie d’écrire un livre ?

  • Est-elle purement viscérale ? 
  • Inextricablement liée à ce besoin de fusionner les surprises de ton quotidien avec une fiction pleine de rebondissements ?
  • D’un fantasme de vivre plusieurs existences par procuration en animant tes personnages ?
  • Dans le but d’aider les lecteurs dans leur parcours de vie, grâce à un message fort ?
  • Raconter une histoire qui te tient à coeur tout simplement ?

Coucher sur papier une histoire structurée, avec du suspense pour tenir le lecteur en haleine, n’est pas chose aisée.

Il faut une motivation à toute épreuve, une méthode et une volonté qui ne te lâche pas.

Écrire un livre, quel qu’il soit… roman policier, action, romance, autobiographie, de développement personnel… c’est le graal.

Te voilà à deux doigts, ou plutôt à plusieurs dizaines de pages de laisser une trace dans l’Histoire de la littérature.

Tu es prêt.e à transmettre une part de toi à tes futurs lecteurs

Une part que tu vas dévoiler au grand jour, aux yeux du monde entier !
Que cela ne t’effraie pas…
ça fait donne un coup d’adrénaline nécessaire à l’inspiration.

Alors, durant ta phase d’écriture, fais-toi plaisir !
Le lecteur le ressentira et il se divertira.

Quelle douce sensation que de recevoir une critique telle que :

« Le livre est passionnant. Une fois commencé, je n’ai plus eu envie de le lâcher ! »

Là, on peut clairement dire que tu as fait le job.

Faire en sorte que le moment de lecture devienne un rendez-vous incontournable, un moment que le lecteur attend toute la journée… reprendre la lecture de son [ton] livre.

Mais avant de jouir d’une telle satisfaction en tant qu’auteur, tu vas devoir bosser dur !

Il existe tout un tas de méthodes pour t’organiser.

La meilleure sera celle qui te conviendra.

Celle avec laquelle tu te sentiras suffisamment à l’aise pour aller au bout, jour après jour.

La préparation : Structurer l’écriture de ton premier roman

Soyons réalistes…
Tu débutes et n’as pas encore les réflexes d’écriture des auteurs à succès.

Tu sais ?
Ceux qui sortent 3 romans à l’année, tel un travail à la chaîne ou des machines de guerre.

Mais bon, c’est un autre sujet… ne nous égarons pas !

Un stylo, des feuilles de brouillon, des ratures, l’ordinateur, de la réflexion et on est parti !

Les fiches personnages : offre-leur une vie sympa !

Fiche personnages écriture roman

Campe des personnages haut en couleur. 

En effet, des caractères lisses n’attireront aucun lecteur dans les limbes de ton imaginaire.

Mets-y de la profondeur.

Chaque personnage suscitera une émotion, quelle qu’elle soit :

  • Sympathie
  • Peine
  • Peur
  • Haine…

Ainsi, le lecteur s’attachera à chacun d’eux d’une manière bien différente.

Toute la tribu de tes personnages s’invitera jour après jour dans le quotidien de ton lecteur.

Définis-les

Chacun prendra sa place :

Le héros, le copain, le sauveur, le méchant, l’amoureux, le traitre…

Physiquement, à quoi ressemblent-ils ?

Une description exhaustive est nécessaire. Ne sois pas avare de petits détails qui prendront sens dans ton histoire :

Une petite cicatrice sous le menton suite à une chute lors des 6 ans du héros.

Un tic récurrent déclenché dans une situation de stress.

Une tâche de naissance sur la joue qui génère un gros complexe…

Nomme-les

Utilise des noms qui marquent.
Attention… Oublie ceux qui seraient trop compliqués à retenir.
Et, veille à ne pas créer de confusion dans la consonance de noms qui se ressemblent.
Souviens-toi que chaque nom possède une signification particulière.

Un truand super méchant et violent qui s’appelle Ange, ça peut être drôle et le lecteur ne l’oubliera pas !

Habille-les

Un style vestimentaire adapté à chacun d’eux les suivra tout au long de l’histoire.
Le choix de vêtements est également un signe de reconnaissance.

Dans le cas où tu accoutres le héros en chemise hawaïenne, si subitement, à la page 83, il porte un costume cravate sans explications, tu perds en cohérence !

Anime-les

C’est le moment d’énumérer leurs traits de caractère, failles, défauts, aspérités, troubles psychiques.

Ton lecteur va adorer les aimer ou les détester.

Donne des indications sur le passé des personnages : 

Le passé éclaire le présent.

Si, “dans la vraie vie“, le parcours ou la personnalité atypique de tes proches ou moins proches, t’a marqué.e, inspires-en toi !

La trame : entre dans ton histoire

Ecrire l'histoire de son premier romanEt maintenant, où vas-tu emmener tes personnages ?
Que vont-ils vivre ?
Quelles aventures leur réserves-tu ?

Lors de l’écriture de ton premier roman, c’est le moment d’élaborer plus précisément ton histoire, d’énoncer le fil conducteur.

Un sujet particulier te tient à cœur ? 

Peut-être un lieu singulier ? 

L’inspiration d’une histoire vraie ?

Vas-y, fonce ! Démarre l’histoire à l’aide de cette amorce puis structure la suite.

Tu vas fonder l’écriture de ton roman sur ta capacité à imaginer foule de situations.
Mais sans colonne vertébrale, tu n’iras pas bien loin.

Soigne-la !
Ton roman tiendra debout sans être bancal.

Mise en route

Plusieurs options pour ton amorce :

  • Description d’une situation anodine qui tend à prendre une tournure inattendue.
  • Condition anxiogène où tu immerges immédiatement le lecteur dans la peur, l’angoisse, l’inconnu.
  • Se placer à un moment avancé de l’histoire, puis rebondir en rétrospective.
  • Ecrire le premier chapitre en reprenant la fin (sans dévoiler la chute, bien évidemment) et enchaîner sur la chronologie normale.

Le plan

Tu déroules tes idées sans chercher à développer quoi que ce soit.

Écris simplement les faits qui te viennent en tête, les grandes lignes, les étapes fortes.
Et organise-les en parties, sous-parties.

C’est précisément à ce moment que le déroulé des opérations se dessine. Ton histoire commence à prendre forme.

Tu lies les évènements entre eux et affines les parties et les chapitres.

Attention aux anachronismes !
Veille à respecter une logique dans le déroulé de l’histoire.

Bon, là, on est toujours dans la partie décorticage.
Ne développe rien encore.

Je sais, tu es pressé.e
Un peu de patience, l’écriture de ton premier roman est proche !

Pimente ton histoire !

Bon maintenant, il faut qu’ça bouge !

C’est le moment où tu vas créer de l’action, des péripéties, du suspense, du romantisme.

Énumère les embûches que les personnages vont vivre, les obstacles auxquels le héros se heurtera lors de sa quête.

Dispatche-les ensuite dans tes différentes parties.

Ouvre vos chakras et libère ton imagination !

Le héros doit être confronté à des obstacles insurmontables, des péripéties, des rebondissements.

C’est le moment où le lecteur devient accro.
Où son imagination se met en ébullition pour en découdre avec l’intrigue.

Ton lecteur se projette pour découvrir le dénouement de l’histoire.
Il s’imaginera plus fort que l’auteur, alors surprends-le !

Le dénouement

Dans la mesure du possible, imagine un dénouement totalement inattendu.

Scotche le lecteur !

Le dénouement doit susciter en lui une émotion forte :

  • Nostalgie
  • Tristesse
  • Soulagement
  • Compassion
  • Joie
  • Dégoût
  • Sentiment de victoire…

Il ne doit pas laisser le lecteur indifférent !

L’étape de la rédaction… enfin !

Rédaction premier romanAh ! Nous y voilà !
Tu entends l’appel du stylo ?
Le tapotement des touches de ton clavier te démange ?

C’est normal… !

L’écriture du roman en elle-même, est riche.
C’est la quintessence de l’auteur, le plaisir ultime.

Désormais, vient le temps de se poser.

Attention, si le travail de préparation décrit en amont, n’est pas correctement effectué, cette phase d’écriture tant attendue, se révélera plus complexe.
Elle risque de te mener subrepticement vers le découragement, voire l’abandon.

Tu te perdras dans l’intrigue et t’épuiseras.

Garde toujours à portée de main tes fiches personnages, rien ne doit t’échapper.
Consulte-les sans modération afin de toujours rester cohérent dans ta rédaction.

Lors de cette phase de rédaction, tente l’écriture visuelle.

Tel un film qui défile dans ton esprit, tu le racontes et donnes du rythme à ton récit. 

L’écriture n’en sera que plus dynamique et fluide.

En suivant scrupuleusement le plan prédéfini, les chapitres s’enchaînent.
Tu sais d’où tu pars et où tu vas.
Pas de mauvaise surprise.

Chaque paragraphe se liera dans une logique déjà établie.

Une piste… une réponse

La moindre piste ou question évoquée durant l’histoire, doit impérativement être résolue à un moment ou un autre. 

Il est impossible de laisser en suspens une interrogation, même mineure, abordée au fil de l’histoire.
Ton lecteur serait frustré par un manque de précision.

La qualité du premier chapitre

Soigne particulièrement la rédaction du premier chapitre. 

Son écriture doit être irréprochable pour 2 raisons :

  1. Pour happer le lecteur :
    Rends-le accro dès les premières pages et il te suivra jusqu’au point final.
  2. Pour intéresser les éditeurs :
    Compte tenu du volume d’ouvrages reçus, ils n’ont absolument pas le temps de les lire entièrement.
    Ils se font une idée dès la lecture des premières pages.

Astuces de rédaction

Use et abuse de précisons au fil de ta description

Une phrase du genre : 

« Il se met au volant de sa voiture et démarre »

Est à éviter : trop vague

Préfére une description plus fouillée de la scène :

«  Il traverse le parking. Sa Lamborghini jaune, tout juste sortie d’un lavage haute pression, l’attend près d’une Viper. Le son du bip, fugace et métallique résonne dans le parking. Fier, il se glisse sur le siège en cuir froid, ajuste ses lunettes de soleil et démarre. Le moteur vrombit ».

Le lecteur se projette dans la situation.
Cette description s’inscrit dans son esprit.
Il vit la scène.

Du rythme, toujours du rythme

Lorsque l’auteur s’évade dans son histoire, dans les péripéties de son héros, il a vite tendance à s’emporter et dans le feu de l’action, les phrases s’allongent, regorgent de virgules et n’en finissent pas…

Un peu comme je viens juste de faire avec cette phrase à rallonge !!!

Problème : le lecteur décroche.
Il ne sait plus quelle est l’idée initiale de la phrase et risque de se perdre, de s’ennuyer.

Pour l’embarquer, le tenir pendu à tes mots, utilise des phrases courtes :

Concision
Précision
Attention

La loi des 3 « ion »…
…que je viens d’inventer !

L’enchainement des chapitres

Dans la mesure du possible, finis un chapitre sur une :

  • Interrogation
  • Situation critique
  • Emotion de peur
  • Action coup de poing

Bon, tu l’auras compris, finis le chapitre de manière à donner une furieuse envie de continuer et d’entamer le prochain.
Crée de la curiosité et de l’addiction !

Le lecteur ne doit pas s’endormir

Rendre l'histoire de son roman dynamique

Pour continuer à donner du relief et du dynamisme à ton écriture, privilégie des verbes d’action au détriment des verbes d’état.

Voie passive VS voie active :

« L’enfant a faim » VS « son petit estomac gargouille »

« Il fait beau, il a chaud » VS « Sous le soleil torride, il transpire à grosses gouttes »

« Elle a mal à la tête » VS « Elle souffre d’un mal de tête lancinant »

Ainsi, tu apportes davantage de profondeur à tes scènes, à tes descriptions.

Le titre : l’accroche qui claque

S’il ne t’a pas encore sauté à l’esprit, il est temps de se pencher sur le titre de ton roman.

Parfois, il t’apparait tel une révélation, un flash, une évidence.
Avant même la rédaction de la première ligne de son histoire, l’auteur tient déjà le titre de son roman.

Et parfois, non !

Le titre requiert une réflexion accrue avant d’éclore sur la première page d’écriture de ton roman.

Grâce au titre, le lecteur doit pouvoir se projeter dans l’histoire…
Mais sans la deviner.
Quelques conseils…

  • Attirer l’œil

  • Susciter la curiosité

  • Se retenir

  • Déclencher le désir d’ouvrir le livre, de le parcourir, de lire le résumé sur la 4ème de couverture.

L’étape indispensable après le point final : la lecture, la relecture et encore la relecture

Passe votre roman à la loupe, au peigne fin, à l’œil de Moscou, au scanner

Les phases de relecture et correction t’amèneront sans aucun doute :

  • A réécrire des passages

  • En élaguer d’autres

  • A détecter des erreurs de syntaxe

Ne néglige surtout pas cette phase de relecture.

Accorde-lui toute ton attention et le temps nécessaire.
Attention, ton cerveau a déjà intégré tout le contenu et survolera le texte, par réflexe.
Tu ne remarqueras plus les erreurs, ton oeil sera bien trop habitué au texte.
Une concentration particulière lors de tes lectures est donc cruciale.

Et pour te donner un exemple, il m’est arrivé de passer 10 fois sur une page sans déceler un mot doublé : “il se saisit du du livre“.

Vu comme ça, la répétition saute aux yeux, mais pris dans une lecture de 200 pages sur Word, ton oeil ne la repèrera peut-être pas.

Vigilance, vigilance lors de la relecture, relecture !!!

Voilà, c’est fini…

Tu as atteint le sommet de l’Everest, sois fier.e de toi !

Célébre cette première victoire.

Durant cette ascension littéraire, un mot d’ordre… Prends du plaisir et vis ton roman !

Après tous ces longs moments de concentration, de plaisir, de doutes, de découragement, de motivation, d’encouragements extérieurs, de dizaines de relectures…
Voici le moment de l’acceptation et de la libération !

Tu es venu.e à bout de l’écriture de ton premier roman.

Désormais, il est temps de :

  • Transmettre ton manuscrit à 2 ou 3 proches pour obtenir leur ressenti.
  • Te lancer dans la recherche d’un éditeur
  • T’émerveiller lors de la signature du contrat d’édition
  • Collaborer avec le graphiste pour la conception de la couverture et avec le biographe-correcteur pour la touche finale de l’écrit
  • Recevoir tes propres exemplaires
  • Eprouver une grande fierté d’avoir en main un livre… Ton livre
  • Partager… Avec tes lecteurs et plus encore !

Alors, pour recevoir d’autres conseils utiles sur l’écriture de contenus qui convainquent, rejoins-moi dans les coulisses de l’écriture captivante, c’est juste là…

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.